Des religieuses âgées partagent leur résidence avec d’autres aînés

WINNIPEG (Manitoba) Canada
Après avoir passé leur vie à s’occuper des gens, des religieuses âgées de deux congrégations de Winnipeg ont décidé de partager leur résidence privée dans l’espoir de venir en aide à la population vieillissante de Winnipeg. En collaboration avec Charités Despins, les Sœurs Oblates ont procédé à des travaux de rénovation majeurs à leur ancienne résidence de Saint-Boniface qu’elles pourront désormais partager avec des membres de la Congrégation des Filles de la Croix et des citoyens de la collectivité.

« Cette décision a été prise d’un point de vue pratique et avec compassion afin de trouver une solution aux difficultés auxquelles fait face la collectivité dans son ensemble », affirme Aurèle Foidart qui s’est chargé de transformer la maison mère de 50 ans des Sœurs Oblates en une maison de retraite de 157 unités de logements.

« Les religieuses ont consacré leur vie à l’enseignement, aux soins infirmiers et à l’aide communautaire. Même à un âge avancé, elles reconnaissent la nécessité d’offrir plus de services aux personnes âgées de la collectivité et elles ont décidé d’agir. Elles ont trouvé une solution qui correspond à leurs valeurs, explique M. Foidart, directeur général de Charités Despins, une branche de la Corporation catholique de la santé du Manitoba (CCSM).

L’imposante résidence située au 601, rue Aulneau, à l’intersection de l’avenue de la Cathédrale, comptait une centaine de sœurs Oblates dans les années 1960. Avec le vieillissement de la population et le manque de nouvelles venues dans les ordres, l’immeuble est devenu trop grand et trop coûteux à entretenir. En 2009, les Sœurs Oblates ont eu l’idée de partager leur milieu de vie et ont demandé à la CCSM de les aider à transformer leur résidence pour y accueillir des membres de la collectivité.

La résidence a donc été dégarnie, rénovée et renommée Villa Aulneau. L’établissement comprend une cafétéria offrant un service complet, un service de blanchisserie, des services ménagers de base, des services de transport, des activités sociales et une chapelle complète au rez-de-chaussée. Environ la moitié des unités de logement seront réservées aux religieuses et le reste sera offert en location, explique Sœur Cécile Fortier, la supérieure générale des Missionnaires Oblates.

« Le plus grand défi consistera à conserver une communauté pour les religieuses, même si elles auront leurs propres appartements », ajoute Sœur Cécile qui s’installera à la Villa Aulneau en avril lorsque la résidence ouvrira ses portes. Dix-sept religieuses de la congrégation des Filles de la Croix quitteront la maison provinciale située au 66, rue Moore à Saint-Vital pour s’installer à la Villa Aulneau.

« Notre société est vieillissante, mais peut-être qu’en nous regroupant nous pourrons faire face à la situation. Nous avons pour mission de faire preuve de compassion et de répandre la joie autour de nous. Nous entretiendrons donc un esprit communautaire avec les personnes qui partageront notre nouvelle résidence », déclare Sœur Evelyn Pierret, supérieure provinciale des Filles de la Croix.

La Villa Aulneau ouvrira ses portes le 1er avril 2011.

Des religieuses âgées partagent leur résidence avec d’autres aînés

Questions et réponses

Quand la Villa Aulneau ouvrira-t-elle ses portes?
Les premières personnes s’y installeront le 1er avril 2011.

Reste-t-il encore des unités de logement?
De très nombreuses personnes ont manifesté leur intérêt concernant les 78 unités de logement offertes à la population, mais il y a encore des disponibilités. Nous offrons des visites des lieux chaque jour. Les logements pour personnes âgées sont très recherchés à Winnipeg et nous croyons donc que les places s’envoleront très rapidement. Nous invitons les personnes intéressées à communiquer avec nous le plus rapidement possible.

Faut-il avoir un certain âge pour vivre à la Villa Aulneau ou faut-il être francophone?
Il n’y a aucune condition concernant l’âge ni l’origine ethnique. La plupart des résidents seront probablement à la retraite et un grand nombre d’entre eux seront francophones.

Quel sera le loyer demandé à la Villa Aulneau?
Le loyer de base est de 1 780 $ par mois pour un logement d’une chambre. Ce loyer comprend le service complet de cafétéria, le service de blanchisserie, les services ménagers de base, le service de transport, des activités sociales et l’accès à une chapelle complète au rez-de-chaussée. Les loyers sont établis en fonction des taux en vigueur à Winnipeg pour les logements avec services de soutien.

Des fonds publics ont-ils été investis dans ce projet?
Non.

Qui est propriétaire de la Villa Aulneau et à quoi servira l’argent des loyers?
La Villa Aulneau appartient à Charités Despins. Les Sœurs Oblates ont vendu l’immeuble à Charités Despins il y a deux ans pour qu’il soit rénové, exploité et géré d’une manière à ce que tous les profits soient utilisés pour aider les membres de la collectivité dans le besoin.

Qu’est-ce que Charités Despins?
Charités Despins est un organisme sans but lucratif fondé en 1960 par les Sœurs Grises. Aujourd’hui, l’organisme appartient à la Corporation catholique de la santé du Manitoba.

Qu’est-ce que la Corporation catholique de la santé?
Il y a dix ans, les Sœurs Grises du Manitoba ont constaté qu’il serait difficile pour elles de continuer seules de surveiller adéquatement les nombreux services communautaires mis en place il y a 150 ans. Elles voulaient en outre mobiliser davantage la collectivité. Elles ont donc créé un organisme laïc, la Corporation catholique de la santé du Manitoba, pour surveiller leurs œuvres et pour continuer de chercher des façons de répondre aux besoins de la collectivité. Depuis, les Sœurs du Bon-Pasteur et les Sœurs Bénédictines ont aussi demandé à la CCSM de diriger leurs projets. Aujourd’hui, la CCSM participe à l’administration de 14 organismes ou services communautaires au Manitoba.

This entry was posted in French Press Releases. Bookmark the permalink. Both comments and trackbacks are currently closed.