Les Sœurs Grises

Connues officiellement comme les Sœurs de la Charité de Montréal, les Sœurs Grises doivent la naissance de leur congrégation à une simple promesse formulée par une jeune veuve, Marguerite d’Youville, et trois de ses amies le dernier jour de l’année 1737 à Montréal.

La mission de Marguerite d’Youville était de manifester aux gens dans le besoin, sans discrimination, l’extraordinaire charité qui prend sa source en Dieu le Père. Marguerite d’Youville voyait Jésus Christ en chacun des pauvres et les servait donc avec humilité, douceur et compassion, considérant que c’était un honneur et un privilège pour elle d’être leur servante.

En 1844, les quatre premières Sœurs Grises arrivent à Saint-Boniface, au Manitoba : sœur Valade, sœur Lagrave, sœur Coutlée et sœur Lafrance. Elles assistent monseigneur Provencher dans tous les travaux de la jeune colonie : enseigner, réconforter les pauvres et soigner. Peu après leur arrivée à la colonie de la rivière Rouge, les Sœurs Grises commencent à traiter les malades. En 1847, les sœurs avaient ouvert leur première salle d’hôpital dans une chambre de leur couvent. En 1871, un hôpital de quatre lits était installé au confluent des rivières Assiniboine et Rouge. Ce bâtiment marque les humbles débuts de l’Hôpital général Saint-Boniface.
Les Sœurs Grises ont continué à établir diverses communautés de service pour répondre aux besoins des gens de la région : des hôpitaux et des établissements de soins santé communautaires, de soins de longue durée ou de soins spécialisés.